Experimenter ensemble l'ecologie au quotidien

350 mots pour le climat en CPA (Communauté du Pays d’Aix)

COP21-label

Le Loubatas a mené un projet de sensibilisation et de recueil de perceptions sur la thématique du réchauffement climatique qui a reçu le label cop 21

Ainsi, en s’appuyant sur une technique d’animation de rue, « Porteur de paroles » et sur la phrase « Le climat ? c’est pas de ma faute ! », nous sommes allés à la rencontre des habitants et lycéens d’une quinzaine de communes du pays d’Aix (CPA). Placée dans des lieux de passages stratégiques, notre phrase d’accroche a suscité des réactions, des questionnements et de la curiosité, le principe étant d’afficher au fur et  à mesure les témoignages recueillis pour alimenter le débat et les échanges.

Plus de 180 témoignages ont pu être regroupés et mis en ligne sur la carte participative et citoyenne du pays d’Aix. Chaque personne s’est vue remettre un document de synthèse traitant du réchauffement climatique, de la tenue de la COP21 dans notre pays et des possibilités d’agir pour chacun, au quotidien.  (http://cartecitoyennedupaysdaix.org/)

Au final, 183 témoignages ont été récoltés. Du haut en couleur (« Y’en a ras-le-bol de la planète »), du pragmatique (« Cultivons Bio, il y en aura pour tout le monde et notre Planète sera heureuse »), du philosophique (« Commence à balayer devant ta porte et tu changeras le monde »), du révolté (« Je ne pourrai jamais aller aux Maldives, j’ai les boules »), du pessimiste (« Il faut retourner 100 ans en arrière, c’est tout »), du futuriste (« New-york sera Venise2  »), de l’humoristique (« Economisons l’eau, prenons des douches à deux »), du réaliste (« J’y connais rien du tout ») et du suspicieux (« Et si la Cop 21 n’était qu’une façade politique ? »).

350-mots-assogora-01

Qu’il était bon d’aller rencontrer les vrais acteurs du changement (climatique ou non), ceux qui peuvent finalement faire quelque chose d’utile à tous. Le discours de Mr et Mme Toulemonde n’est pas toujours des plus optimiste. Grande tendance fataliste chez les séniors et esprit rebelle chez les plus jeunes. Mr et Mme Toulemonde crient à  la responsabilité des gouvernements, à la faute aux grandes puissances. Mais Mr Toulemonde se revendique sauveur de la planète grâce à ses petits éco-gestes du quotidien (« je fais le tri ! j’ai un compost ! je fais ce qu’il faut »). Et il a bien raison Mr Toulemonde ! Car entre des gestes simples en local et le grand changement global, il n’y a parfois qu’un pas !

La jeunesse rencontrée entre 12h et 14h dans les cours de lycées nous a surpris  par sa fougue! Oui, ils se sentent concernés (« Nous sommes l’avenir, c’est à nous d’agir »), mais également démunis face à cette dure réalité qui ne s’apparente plus à de la science-fiction (« on ne nous apprend pas les bons gestes », « manque de sensibilisation », « la machine sans tête est en marche»).

350 mots pour le climat, un projet de sensibilisation qui n’a donc pas manqué d’humeurs ! Merci à tous les participants, aux communes et aux lycées qui ont bien voulu participer à cet échange d’idées, à cette ouverture de conscience collective.

 

Le réchauffement climatique, dans 5 minutes vous aurez tout compris !